Visite de début juin

Je rejoins le rucher en traversant Nemours et la campagne inondée. De mon coté je n’ai pas de dégâts, ni aux ruches ni au matériel, mais on sent bien que la région a été frappée: tout est humide et gris.

Je commence par la ruche #1 (noires). Les hausses sont lourdes, mais ils doivent y avoir 2 cadres opercules, pas plus. En bas, je constate du couvain sur au moins trois cadres, même si je ne vois pas de reine. J’enlève un cadre de miel et je rééquilibre pour laisser la place pour la ponte.

La ruche #3, que j’ai installée la semaine précédente, réserve une mauvaise surprise: pas de reine visible et plusieurs cellules royales, dont une ouverte. La reine doit avoir souffert le déplacement. Le couvain est abondant et il y a assez de mâles, je pense qu’elle devrait s’en sortir mais il faudra surveiller.

La ruche #2, qui était également orpheline, présente du couvain sur au moins trois cadres. J’enlève aussi un cadre de miel pour laisser de la place. Les hausses sont pleines, la récolte s’impose.

La ruche #4 se porte correctement. La météo n’ayant été favorable, elle se développe doucement mais surement. Je vois la reine et je n’ai rien a signaler.

Rappel pour moi: je dois racheter de la cire gauffrée et, a l’occasion, des supports dignes de ce nom pour les ruches. Si vous en avez, faite moi signe.

Leave a Reply

Your email address will not be published.